Qui suis-je ?

Loin de la recherche compulsive des likes sur les réseaux sociaux, loin de l’obsession d’exposer, ou celle de montrer à tout prix mon travail par quelque moyen que ce soit, loin de la recherche du “truc” qui va se vendre et rapporter, je me contente d’œuvrer chaque jour pour ma simple survie, de me questionner sans chercher de réponses définitives, d’aller et venir ou je veux, ou le vent de l’inspiration me porte. 
Libre de changer de style ou de médium à tout moment : de passer de la vidéo à la sculpture ou au dessin sans préambule. Libre de ne pas travailler mon image pour m’assurer et  rassurer un public qu’il ne m’intéresse pas de conquérir. Je n’ai pas de temps de cerveau disponible à mettre au service de mon auto-promotion.
Je fais ce que j’ai à faire et non ce que je devrais faire...

Où vais-je ?...

Mon plaisir je le trouve dans les surprises que m'apportent l’exploration de nouvelles disciplines ou tout est à réinventer.
La pratique de la sculpture avec ses 3 dimensions demande une approche et des stratagèmes différents que ceux du dessin qui se contente de 2 dimensions. Ne pas en prendre conscience  c'est prendre le risque de faire une sculpture à regarder de face uniquement. 
La musique qui perd la dimension du volume pour s'enrichir de celle du temps et une discipline déroutante quand on s’est contenté de tout dire dans l'instant T d'un dessin, d'une photo ou d'une sculpture.